Vue de l'immeuble depuis la rue. On accède aux cours intérieures par une sorte de passage en impasse, grande porte cochère qui articule cette façade sur Drolet.
Un appareillage de briques beiges mates et lustrées accentue la verticalité du volume principal tandis qu’un revêtement de tôle sans vis rythme l’horizontalité du volume qui surplombe.
Détail du traitement matériel subtil et élégant.
Le passage vers les cours intérieures est parée d’un lambris de bois brun café.
Vue des façades depuis les cours intérieures. On y accède par un petit passage plus intime.
Le mobilier intégré, ici dans l'entrée d'un condo, rend le projet fonctionnel et contemporain.
Le mobilier intégré, ici dans l'entrée d'un condo, rend le projet fonctionnel et contemporain.
Entièrement décloisonnés, les espaces de vie sont définis par des jeux de hauteur et de matérialité.
Entièrement décloisonnés, les espaces de vie sont définis par des jeux de hauteur et de matérialité.
Entièrement décloisonnés, les espaces de vie sont définis par des jeux de hauteur et de matérialité.
Une retombée de plafond et un îlot central viennent délimiter la cuisine.
Le projet offre de beaux contrastes de matérialité et de subtils détails de traitement.
Vue sur une chabre avec des rangement intégrés.
Vue sur une cuisine d'angle s'ouvrant généreusement vers l'extérieur.
Détails de la matérialité.
Détails de la matérialité.
Vue du lot depuis Drolet avant la construction du projet de L. McComber ltée.
Début du chantier.
Construction des fondations.
La Passe à Drolet

Un nouvel immeuble résidentiel de quatre logements voit le jour sur un lot traversant du Mile-End.

Occupant la partie arrière d’un lot traversant d’Henri-Julien à Drolet, cet immeuble de quatre étages forme un « L » délimitant deux cours intérieures. On accède à ces cours par une sorte de passage en impasse, grande porte cochère qui articule la façade sur Drolet. Parée d’un lambris de bois brun café, cette « passe » est bordée de deux volumes beiges monochromes : brique bien campée au nord et tôle plus aérienne au-dessus.

Un appareillage de briques beiges mates et lustrées accentue la verticalité du volume principal tandis qu’un revêtement de tôle sans vis rythme l’horizontalité du volume qui surplombe.

Architecture

L. McComber – architecture vivante

Équipe

Jean-Philipe Bellemare, Laurent McComber

Construction

Nicora

Année

2012

Publications

Photographie

L. M. Chabot

Location

Plateau Mont-Royal, Montréal